Chargement...
2018
03
28

«Le sucre rend aussi accro que la cocaïne!»

Avez-vous déjà entendu que le sucre est plus puissant que la cocaïne? Que dit la science?

Cocaïne > sucre! Chez des rats…

Des rats se faisant proposer un goût sucré intense et de la cocaïne vont préférer le goût sucré (étude 1 – chez des rats). 

Chez l’humain, la consommation d’un repas avec un index glycémique élevé (c’est-à-dire, riche en sucres ajoutés) stimule des zones du cerveau concernant la “récompense” plus qu’un repas avec index glycémique faible (sans sucres ajoutés). En d’autres mots, il semble y avoir un effet spécial du sucre ajouté sur le cerveau, encourageant la consommation de sucres concentrés (étude 2 – chez des humains). Il faut aussi garder en tête que ces zones du cerveau (“plaisir”) sont stimulées lorsqu’on écoute de la musique qui nous plait.⛔️ L’étude ne dit pas si les participants sont devenus accros aux sucres ajoutés (blague).

Est-ce que nos gènes sont impliqués?

Une autre étude unique a montré que la fréquence de consommation de boissons riches en sucres ajoutés (exemple: boissons gazeuses sucrées) était modérément associée à l’abus de substances (nicotine, caféine, alcool, drogues) et que des facteurs génétiques expliquent le lien entre cette association (59%). En d’autres mots, il est possible d’hériter du goût pour les boissons sucrées (propices à stimuler les zones de récompense du cerveau) au même titre que les substances illicites. Notons que des facteurs environnementaux expliquent aussi une partie importante (41%) de cette association entre la consommation de boissons riches en sucres et l’abus de substance.

Quels aliments?

Sans surprise, les aliments riches en sucres, en gras et ultra-transformés sont parmi les aliments les plus susceptibles d’être surconsommés (étude 4). Parmi ces aliments “problématiques” (top 5): chocolat , crème glacée, frites, pizza et biscuits.

Bref, ce n’est pas si simple. Le sucre n’est pas aussi puissant que la cocaïne (= personne ne se jette sur du sucre blanc), mais les aliments denses en sucres et en gras ont probablement un pouvoir de récompense plus grand que du brocoli, par exemple. Privilégier des aliments nutritifs et peu transformés dans son garde-manger et son réfrigérateur est nécessaire. ✅

Références

Étude 1: Lenoir M, Serre F, Cantin L, Ahmed SH. Intense sweetness surpasses cocaine reward. PLoS ONE. 2007;2(8):e698.

Étude 2: Lennerz BS, Alsop DC, Holsen LM, et al. Effects of dietary glycemic index on brain regions related to reward and craving in men. Am J Clin Nutr. 2013;98(3):641-7.

Étude 3: Treur JL, Boomsma DI, Ligthart L, Willemsen G, Vink JM. Heritability of high sugar consumption through drinks and the genetic correlation with substance use. Am J Clin Nutr. 2016;104(4):1144-1150.

Étude 4: Schulte EM, Avena NM, Gearhardt AN. Which foods may be addictive? The roles of processing, fat content, and glycemic load. PLoS ONE. 2015;10(2):e0117959.

Auteur : Didier Brassard

Commentaires
0

Laissez un commentaire